NOTRE HISTOIRE

Initialement appelée Fond du Lac, cette communauté métisse a été établie en 1824 sur les rives du lac Manitoba. De nombreux Métis s'y sont installés après avoir découvert que Pembina se trouvait en fait aux États-Unis. En 1850, douze familles s'étaient établies à Saint-Laurent, dont les Lamberts, Chartrands, Lavallees, Pangmans et Ducharmes. De plus en plus de Métis s'y sont installés après la Résistance de 1869-1870. Saint-Laurent était à l'origine une communauté de pêcheurs, de piégeurs et de commerçants à petite échelle. Les Métis se sont rendus dans la région de Camperville sur le lac Winnipegosis et iraient jusqu'au marais Summerberry près de The Pas pour attraper des rats musqués au printemps. Une mission catholique romaine a été établie ici en 1862. La communauté a été rebaptisée par le père Camper d'après Saint-Laurent, un martyr chrétien.

Comme décrit au milieu des années 1980, la communauté d'environ 1,000 personnes ne disposait pas d'un seul lotissement urbain et ressemblait plutôt à un village à chaînes de l'Ancien Monde, car le terrain était à l'origine divisé par le système de lots fluviaux français (un certain nombre de fermes et champs longues et étroites le long d'une route centrale au bord du lac), plutôt que les motifs géométriques de l'arpentage des terres fédérales dans une grande partie du reste du Manitoba. La terre est principalement du till glaciaire avec un potentiel limité pour l'agriculture, bien que l'agriculture ait lieu dans la communauté. Le climat est continental avec des variations extrêmes entre les saisons.

Le nom de langue ojibwa pour ce territoire est Aggaamaakwaa qui signifie "à la grande ouverture". Il a été nommé ainsi parce que cette zone territoriale avait une grande zone dégagée, sans arbres. Les historiens oraux ont enregistré des personnes utilisant encore ce nom pour la communauté dans les années 1970. Un autre nom précoce de la communauté était Fond du Lac. Le bureau de poste a ouvert ses portes en tant que mission indienne en 1872 et a changé pour Saint-Laurent en 1873.

L'exploration européenne de la région remonte au moins à La Vérendrye qui a exploré la région dans les années 1730. Le premier établissement métis de la région a commencé en 1824 avec l'arrivée d'un groupe de Pembina. La région était connue comme un site de pêche pour les Saulteaux et les Métis lors de la première visite des prêtres catholiques romains en 1826.

Il y avait douze familles dans la communauté en 1850. L'église catholique a établi une paroisse en 1858; Le père Laurent Simonet OMI est devenu le premier prêtre résident en 1863, et les premiers baptêmes et funérailles sont enregistrés en 1864. La première école a été construite en 1870 et en 1881, la communauté a été constituée en municipalité rurale de Saint-Laurent. Cette année-là, la population comprenait 32 familles métisses et 50 enfants d'âge scolaire. Les missionnaires franciscains de Marie sont arrivés en 1896. Trois ans plus tard, un couvent a été construit.Le chemin de fer a atteint la région en 1904 et une nouvelle colonie a suivi.  Entre 1905 et 1910, plusieurs familles bretonnes sont arrivées de France, suivies par quelques familles canadiennes-françaises dans les années 1930 et des familles mennonites dans les années 1950. Au milieu des années 80, près des trois quarts de la population d'environ 1 000 étaient des Métis.

© 2019 Municipalité de Saint-Laurent

  • w-facebook